Ça y est, c’est décidé, vous allez porter plainte contre le scénariste de « desperate housewives », car c’est évident, il s’est inspiré de votre vie pour écrire les épisodes de sa série.

Bon soyons juste : c’est clair, Bree Van de Kamp ce n’est pas vous. Il suffit d’un petit coup d’œil au parquet sous la table de votre salle à manger pour en être assurée. Sa couleur mordoré-verdâtre n’est pas d’origine mais vient d’un subtile mélange épinards-ananas dont vos bébés ont le secret.

Susan : vous en avez certes la maladresse mais malheureusement la comparaison s’arrête là. De son corps de sirène vous n’en avez que les écailles (c’est bizarre, depuis que vous avez accouché vous avez comme de des plaques d’eczéma ou de l’urticaire sur vos avant-bras, une allergie aux matins précoces peut-être ?) et votre voisin est une voisine, pas un charmant plombier (gros soupir).

Gabrielle : si vous montrez une photo de vous en bikini (comme si vous ne les aviez pas déjà toutes détruites), aucun doute ne serait permis, Gabrielle ce n’est pas vous non plus. Dommage, vous n’auriez pas craché sur les diamants, la décapotable … et le reste.

Edie : là ce n’est pas vous non plus. Enfin, il y a un petit quelque chose quand même. Ce poitrail généreux, est-ce que ce ne serait pas le même que le vôtre ? Oui, c’est sûr, vous en avez un identique (qui descendrait jusqu’au nombril si ce n’était pour un Wonderbra qui vous remonte tout ça avec élégance, mais ça c’est un détail).

Mais Lynette ? C’est pas vous Lynette peut-être? Evidemment, le scénariste a mis çà et là quelques petites différences pour qu’on n’y voit que du feu. Vous n’avez pas quatre enfants, mais deux. Seulement dans leurs grands jours, vos deux en valent bien quatre. CQFD. Vous ne prenez pas des pillules pour tenir le coup, vous carburez au café et vitamines avec un zeste d’eau glacée sur le visage quand vous sentez que vous allez piquer du nez. C’est donc kif-kif. CQFD. Votre tendre moitié s’absente souvent pour son travail et s’il ne vous fait pas de margharitas en s’affublant d’un ridicule sombrero, il fait d’excellentes fajitas. Là encore CQFD. Mais ce qui vous laisse aucune ombre de doute sur le fait que le scénariste s’est inspiré de vous pour le personnage de Lynette, c’est que chaque fois que vous la regardez, vous voyez votre double. Oui cette femme hystérique, échevelée et qui crie à la trente-troisième incartade de ses adorables marmots à en faire vibrer les hublots des avions qui passent au dessus de la maison , c’est malheureusement bien vous. CQFD.