Il n’y a pas à dire, il y a de la vie à la maison. Au point que vous ne savez plus comment c’était avant (avant d’avoir deux terreurs-en-couches-culottes-agrippées-à-vos-cheveux-qui-commencent-d’ailleurs-à se-faire-rares, s’entend).

Vous vous souvenez vaguement que dans votre jeune temps (ou était-ce dans une autre existence ?), vous sortiez parfois en discothèque avec l’homme de votre vie. C’est une époque bien révolue aujourd’hui mais vous ne regrettez rien. Vous n’allez plus en discothèque, mais qu’à cela ne tienne, la discothèque vient à la maison : Grand Bébé pousse le fauteuil en osier jusqu’à la porte du salon afin d’avoir accès aux interrupteurs et allume et éteint la lumière avec une mine réjouie. Et allume et éteint. Et allume et éteint. Et allume et éteint. Vous a-do-rez.

Et allume et éteint. Hilare. Et allume et éteint. Vous moins. Et allume et éteint. Hilare. Et allume et éteint. Vous envisagez doucement de mettre votre tête dans le four.

Pour garantir encore plus l’ambiance disco, Grand Bébé donne de sa personne et rajoute la touche sonore indispensable en imitant sa sœur dans ses élans de joie qui ne sont pas sans rappeler les hululements du loup au fond du bois. ACDC a Capella dans votre salon. Un vrai bonheur. En tout cas cela vous change de « pomme de reinette et pomme d’api » passé en boucle par vos petits chéris dans d’autres occasions grâce aux multiples jouets débordants d’imagination (« pomme de reinette » dans le porte-clefs musical, « pomme de reinette » dans la veilleuse, « pomme de reinette » dans le faux téléphone portable…). A croire que les concepteurs de jouets se sont dit qu’on ne se lassait jamais des classiques. Grave erreur.